Aéroclub des IPSA

Sortie club à Clamecy en 2001

Reportage par notre envoyé spécial, Jean-Baptiste Le Roux.

Le Dimanche 9 Septembre 2001, alors que tous les avions étaient réservés pour participer au célèbre rallye ROUEN-BRIGHTON, une ancienne IPSA avait réussi à négocier le détournement de son avion préféré pour la destination CLAMECY afin de s'y rendre à un pique-nique organisé sur ce terrain par l'aéro-club d'Aubigny-sur-Nére.

Une autre IPSA avait infiltré l'équipe des organisateurs Rouen-Brighton : "Je veux bien participer à ce rallye, mais je préférerais aller à Clamecy !"

Et surprise, et aussi un peu ce jour-là par manque d'enthousiasme pour les destinations lointaines et hasardeuses, dans la matinée de ce dimanche, tous les avions IPSA basés à St-Cyr partaient vers Clamecy, qu'ils atteignaient, même pour les moins rapides, un peu avant midi (en 1h16 pour CK).

Il faut dire qu'un cap d'environ 140°, gardé à peu près constant à partir d'un point Sud de la zone de Paris (ou d'Etampes), vous mène pas trop loin de Clamecy, après seulement quelques minutes de suspense correspondant à la navigation près de Malesherbes et à la traversée de campagnes peu habitées qui s'étendent entre Montargis et Clamecy.
C'est peut-être une raison pour avoir créé et installé vers 1994 un nouveau terrain à cet endroit. Bien que peu visible, il attire l'oeil des navigateurs qui, s'ils ne sont pas déjà un peu égarés, examinent le sol avec quelque attention lorsqu'ils s'aperçoivent que les problèmes vont encore se poser plus nombreux avec les "parpaings" accrocheurs de nuages qui se dressent plus loin là-bas derrière.
A la création, il n'y avait qu'un cabanon de jardin et l'accueil était assuré par un pilote qui, au bruit d'un trafic, accourait sur le terrain pour prodiguer ses services, ses conseils et quelques souvenirs (en tant qu'ex-pilote du Général De Gaulle) à ceux qui s'étaient attaqués trop tôt dans la matinée à la traversée du Morvan.
Maintenant il y a 2 hangars neufs, une gardienne ... en attendant un service de recouvrement des taxes.

Les pilotes IPSA pouvaient donc assister à l'arrivée des autres avions des clubs amis qui "convergeaient" vers Clamecy. On observera l'alignement impeccable des avions, sur le parking le long de la piste, digne des grands rassemblements.

Les plus opérationnels s'inquiétaient sur les moyens de restauration les plus proches et comment les rejoindre. Les autres aidaient la "gardienne" du terrain à la mise en place et au débarquement du matériel de pique-nique apportés par les uns et les autres.
Devant une telle organisation, tout le monde s'installait. Les équipages en provenance de régions viticoles (Cosne-sur-Loire ...), ou certains actionnaires de clos renommés, s'activaient à déboucher quelques bouteilles authentiques. La médaille fut accordée à un Sancerre rouge 85. Entre autres plats, une IPSALADE (salade composée selon une ancienne recette IPSA éprouvée à Guyancourt) et un cake aux olives (cake dito qui peut être servi en hors d'oeuvre, en plat ou en dessert, ou tout au cours d'un voyage) furent très appréciés. Des navigateurs plus modestes se seraient contentés de sandwich au gruyère ou de maquereaux au vin blanc.

Parmi les participants liés aux IPSA, mentionnons :

  • Antoine BLEYS et Marie-Noëlle, née COUET, administrateurs à l'aéro-club d'AUBIGNY-sur-NERE, Marie-Noëlle anciennement IPSA et Antoine membre de DASSAULT, voisin des IPSA à Guyancourt. Antoine est le frère de Marie LANGLOIS, née BLEYS, qui rencontra ainsi et épousa Francis LANGLOIS, qui exerça longtemps depuis toujours les fonctions de mécanicien "bénévole" de l'Aéro-club des IPSA. Vous avez compris que Marie-Noëlle devint belle-soeur de Francis, notre mécano et instructeur.

  • Jean-Claude ROBERT, ancien membre IPSA, devenu Instructeur IPSA et PP ... dito propriétaire d'un Sirocco India Alpha basé à Avallon.
  • Des représentants de la JURCA AIR FORCE, Francis et Régine, venus de TROYES en Tempête, l'épouse étant venue par ses propres moyens puisque le Tempête est monoplace alors que le Sirocco est biplace. Ces avions Tempête et Sirocco, et quelques autres, ont été conçus par Marcel JURCA ancien pilote militaire roumain, puis ingénieur aéronautique en France, qui eut l'envie de concevoir ses propres chasseurs, et qui était très lié aux IPSA à Guyancourt. La JURCA AIR FORCE s'entraîne à Nangis et on a compté en meeting jusqu'à 12 avions volant en formation serrée, pour la plus grande joie de Marcel. Un treizième essayant de suivre à distance prudente au grand désespoir de Marcel. Régine est, quant à elle, reconnaissable sur de nombreuses photos au sol de la JAF.

Tout cela rappelle la réalité du temps où les aéro-clubs formaient une grande famille et aidaient le matrimoniat, la promotion sociale et les carrières aéronautiques.

Pour l'heure, à la fin du pique-nique, on essayait l'entraînement au tour de piste rapide et basse hauteur à CLAMECY sous le contrôle de Jean-Claude ROBERT. Les anciennes IPSA bénéficiaient aussi de vols d'initiation sur Sirocco.

Intrigués par tant d'activité aéronautique, les habitants voisins commençaient à affluer pour assister à la fin du rassemblement et au départ, car il était temps de rentrer à Saint-Cyr, surtout que le retour se faisait avec fort vent contraire.